moha-news

En collaboration avec Decibels Productions.

Depuis peu, tous les dimanches, un nom fait de plus en plus de bruit chez les auditeurs de rap. Moha la Squale publie chaque week-end sur sa page Facebook un clip d’un nouveau morceau. Et chaque semaine, l’engouement est un peu plus grand.
Il faut dire que lorsqu’on regarde ses clips, la magie opère. « Moha » (pour Mohammed) crève l’écran avec ses expressions habitées et son charisme hors du commun. On sent en lui une incroyable capacité à incarner des personnages, et son jeu d’acteur est impressionnant. Pourtant, de son rap se dégage paradoxalement une sincérité totale, où il dévoile sa vie de façon brute, sans maquillage et sans artifices, un rap où il dévoile ses déboires aussi, ceux qui l’ont poussé dans la rue, à trafiquer pour s’en sortir.
Moha vient de la rue, et rap la rue et ses dangers, la rue comme le plus court chemin vers la prison, la rue qu’il connaît, la rue qu’il a arpenté depuis sa plus tendre enfance. Pourtant, on le croise aussi aux Cours Florent, la célèbre école de théâtre parisienne.
Mais Moha La Squale assume, il connaît aussi bien la prison de Fleury que les Cours Florent. À lui tout seul, il prouve que le quartier, le théâtre et le rap ne sont pas incompatibles. Et rien que pour ça il est un des nouveaux personnages du rap français les plus intéressants de ces derniers mois.

0 149