Yuma Productions

50 A, Cours Emile Zola
69100 Villeurbanne (France)
+33 (0)4 82 33 41 02
contact@yumaprod.com

Les artistes

Retour

Certains artistes repoussent les frontières des genres musicaux, d’autres s’en affranchissent totalement et cassent tous les moules.

Quiconque a déjà entendu les arrangements et les capacités vocales uniques de Blitz The Ambassador le classe clairement dans cette dernière catégorie.

Leader d’un nouveau mouvement musical, mélangeant sonorités africaines, comme l’Highlife et l’Afrobeat, avec un son hip hop lourd et originel, Blitz The Ambassador ne transforme pas seulement le paysage musical, il amène une nouvelle voix au monde.

Né et élevé à Accra au Ghana, Blitz The Ambassador a grandi bercé par des influences diverses, allant du Jazz à la Motown en passant par le Highlife.
Mais quand, encore enfant, son grand frère lui fit écouter l’album mythique de Public Enemy, It Takes A Nation of Millions to Hold Us Back, sa vision de la musique changea à tout jamais.
« Je n’avais jamais entendu de jeunes noirs s’exprimer de cette façon avant » se rappelle Blitz.

Producteur, compositeur, percussionniste, vidéaste et lyriciste, Blitz redéfinit la notion d’homme de mot.
Accompagné de son live band, The Embassy Ensemble, qui lui apporte une dimension supplémentaire sur scène, Blitz commence à être reconnu comme un des artistes les plus talentueux de notre époque.

Il puise dans son background pour donner voix à toute une nouvelle génération.
« Quand les gens apprennent que je suis originaire d’Afrique, ils s’attendent toujours que je leur raconte des histoires de guerre » selon Blitz, « je ne suis pas ici pour leur apporter ce qu’ils veulent ou attendent. L’Afrique ce n’est pas que guerre et famine, je veux montrer un nouveau visage de l’Afrique. »

Grâce à des chansons comme « Remembering the future », « Revival », « Dear Africa », Blitz dépeint une Afrique que peu connaissent, une Afrique au passé riche et à l’avenir positif, bien qu’elle souffre encore des effets de la colonisation et de l’exploitation.

En 2008 Blitz réalisa la band son du documentaire de PBS , Bronx Princess, l’histoire d’une américano-ghanéenne qui se rend au Ghana pour la première fois pour voir son père.

Stereotype, son album sorti en 2009 a été acclamé par la presse, et notamment par Billboard Magazine, NPR, et The Miami Herald.
En moins d’un an, Blitz est passé d’un relatif anonymat aux scenes de grands festivals internationaux (comme le Central Park Summer Stage, Celebrate Brooklyn, Afro-Latino Music Festival, Les Transmusicales de Rennes et bien d’autres), apparaissant sur MTV2, MTVU et BET, pour ne citer que ces chaînes.

Blitz enregistre ensuite son deuxième album, Native Son, qui mêlera encore davantage les influences, dans une sorte de fusion Afro-hip-tronic.
« Quand je compose, je me demande toujours « comment est ce que je peux mélanger tout ça ? » Mon but est de casser le moule classique de la musique et de donner au public quelque chose qu’il n’a encore jamais entendu ».

Avec son son 3eme album, AFROPOLITAN DREAMS, recueil contagieux de 12 titres, Bliz révéle ses penchants pour les productions et les flows du Hip Hop Old School new yorkais, les icones de l’afro beat comme Fela Kuti et les reflexions sociales internationales

Cet album retranscrit habilement le destin d’un immigrant tel que Blitz l’a lui même vécu: Les morceaux dépeignent cette histoire remarquable et consistante. De l’introduction “The Arrival” jusqu’au 1er single “Success” dont Le clip a été tourné entre Tokyo et Rabat ( Maroc ). On retiendra le flow de haute voltige, une production ciselée et un clin d’oeil au grand Hugh Masekela.

Un grand nombre d’artistes internationaux participent à cet album. La laureate des Grammy et reine de la musique africaine Angelique Kidjo (Call waiting), le plus jeune fils de la star légendaire de l’afrobeat Fela Kuti : Seun Kuti (Make you not forget), la chanteuse Nneka (Love on the run), le franco-Malien Oxmo Puccino ( Africa is the future ) et la star du hip hop brésilien Marcelo D2 (All around the world).

Ce n’est donc pas pour rien que le journal Le Monde lui dédiera un article entier : « Blitz the Ambassador, l’Afropolitain du hip-hop ».

contact booking : tom@yumaprod.com